expat L'Élan

2009/06 - Long séjour : n’est pas étudiant qui veut…

Long séjour : n’est pas étudiant qui veut… De plus en plus de demandes de ‘‘Visa Etudiant’’ se voient refusées. Le point sur cette fausse ‘‘bonne solution’’.


En bref :
  • Le dossier de demande de visa Etudiant doit être particulièrement bien argumenté.
  • Il n’est pas possible d’étudier en France avec une simple carte ‘‘Visiteur’’.

Les personnes étrangères souhaitant séjourner plus de trois mois en France voient souvent dans le statut Etudiant une solution qui leur permettra à la fois d’habiter et de travailler sur le territoire français pendant un an, voire plus.
Lorsqu’elles souhaitent accompagner une personne en dehors de tout lien familial (couple non marié, non pacsé par exemple), le statut Etudiant peut leur apparaitre plus souple que celui de simple visiteur. Attention aux désillusions !


Contrôles renforcés

En juillet dernier, une commission britannique a révélé l’existence de plusieurs faux établissements dispensant un enseignement douteux.
Leur objectif : faire entrer et travailler illégalement des étrangers avec le statut Etudiant. En France, les services consulaires ont récemment refusé, à plusieurs reprises, des demandes de visa Etudiant, mettant en doute la véracité du projet d’étude. De toute évidence, la lutte contre les ‘‘faux étudiants’’ se confirme.


Perte de temps et d’argent

Pour le demandeur d’un visa Etudiant, le risque est réel de perdre ses frais d’inscription en cas de refus de visa. En effet, l’attestation d’inscription à un établissement de formation doit accompagner toute demande de visa. Or, cette attestation lui est généralement remise contre paiement.

Par ailleurs, le délai d’obtention d’un visa Etudiant est de trois mois environ. En cas de réponse négative, il peut être trop tard pour entreprendre un autre projet sur la même année scolaire…


Conseils pour demander un visa Etudiant

Il importe donc que tout dossier accompagnant une demande de visa Etudiant pour la France soit rigoureusement argumenté, notamment sur les points suivants :
  • le projet de formation doit s’inscrire logiquement dans le cursus précédent et/ou l’expérience professionnelle acquise.
  • La connaissance de la langue française doit être réelle et suffisante pour assister utilement aux cours dispensés en français.
  • Les revenus disponibles doivent être suffisants.

Pour obtenir les fiches pratiques relatives au « Statut Etudiant », pour un conseil ou une information, n’hésitez pas à nous joindre : +33 [0]1 43 27 50 93 -
0
0
0
s2smodern

Textes récents